Catégories: "Informatique"

Scilab dans 01net

Juillet 21st, 2006

Un article sur le fonctionnement du logiciel libre a été publié sur 01net et qui cite comme exemple le fonctionnement de Scilab.

Voici les deux passages qui parlent de Scilab :

Parmi les communautés les plus actives, citons Apache, Eclipse, Mozilla, MySQL, ObjectWeb, OpenOffice.org, Scilab... Certaines réunissent des millions de contributeurs bénévoles.

(soit dit en passant, j'aimerais bien savoir quelles communautés réunissent des millions de contributeurs).

C'est le cas de PSA ou de Dassault Aviation, qui ont adhéré au consortium Scilab, que pilote l'Inria (Institut national de recherche en informatique et automatique). A l'origine, les chercheurs entendaient limiter l'hégémonie du logiciel de calcul scientifique MatLab, édité par l'Américain Mathworks, et vendu plusieurs milliers d'euros. Un prix hors de portée de nombre de PME spécialisées en ingénierie. « Dans le cadre de ses premières expériences en logiciels libres, l'Inria a décidé dès 1994 d'adapter au web Scilab, son propre logiciel de calcul », raconte Didier Halgand, le responsable marketing du consortium.

Scilab annonce 15 000 téléchargements par mois et 250 000 utilisateurs. Surtout, il rassemble des fleurons de l'industrie. Outre Dassault Aviation et PSA, EADS, EDF, Renault et Thales co-financent cette initiative à hauteur de 2 000 à 25 000 euros par an, selon le nombre d'utilisateurs. En contrepartie, l'équipe de développeurs effectue la maintenance et la mise à jour du logiciel. Scilab est utilisé par Dassault Aviation pour ses maquettes de simulation. Le constructeur du Rafale n'effectue pas directement de développements. En revanche, il tient, en tant qu'utilisateur, à faire entendre sa voix pour orienter ceux-ci vers les points qu'il juge prioritaires. Cela lui sert également à connaître les risques présentés par le logiciel sur une portion limitée de ses activités.

3 semaines à l'INRIA

Juillet 7th, 2006

Hier, ça fait trois semaines que j'ai commencé à l'INRIA dans le cadre du projet Scilab.
Je suis vraiment très satisfait de ce travail à tous les points de vue. Le projet est vraiment intéressant et la finalité scientifique est omniprésente.
L'équipe est géniale et ça d'un point de vue humain et professionnel.

Quant au projet en soit, comme je le disais avant, mon boulot est de gérer les versions GNU/Linux et Unix de Scilab. La version Linux a été un peu délaissé ces dernières années, je dois donc la remettre au gout linuxien du jour et la préparer pour les futures (nombreuses) évolutions.

Je me tate à en parler plus sur mon blog. Exactement ce que je recherchais donc.

Java en Opensource ?

Juin 30th, 2006

Mont Aoraki (NZ)
Mont Aoraki

Ce matin à l'INRIA avait lieu une conférence sur Java. L'intervenant était James Gosling (oui, moi aussi un jour j'aurais une page wikipedia :p) qui est considéré comme le créateur de Java.
Il venait pour parler de Java en tant que plateforme scientifique, Java pour le temps réel et le refactoring (réorganisation) de large Java Code (ie plusieurs millions de lignes de code).
Je reviendrais sur la conférence en soit dans un autre billet.

A la fin de la conf, je lui ai posé une question qu'il doit souvent entendre :
"Sun a changé récemment de PDG, celui-ci parle de plus en plus de passer Java en Opensource (logiciel libre), qu'en pensez-vous ?"
Il a tout d'abord rappelé que les sources de Java étaient publiques un bout de temps. Il a ensuite expliqué pourquoi Java n'avait pas été passé en Logiciel Libre "pur" : Sun garantit le fonctionnement de la Java Virtual Machine sur toutes les plateformes officielles mais cette opération ne serait que difficilement envisageable si cette opération était réalisée par quelque chose de décentralisé.
Aussi qu'il est arrivé dans le passé que des partenaires/concurrents reprennent la JVM et l'adapte à leurs besoins tout en cassant la compatibilité avec les autres plateformes (il a cité la PME situé à Seattle, Redmont plus précisement). On se rappelle des problèmes des applets qui ne fonctionnait pas (bien?) avec la "JVM Microsoft".

Enfin, ce qui va faire plaisir aux fadas des logiciels libres. Il a annoncé qu'il envisageait un fonctionnement à la manière du groupe Apache en terme de licence. C'est-à-dire une licence qui soit libre tout en instaurant l'obligation au logiciel de changer de nom si fork il y a.
Il n'a pas donné de dates mais ça va dans le sens logiciel libre...

Ma vie (piouf)

Mai 25th, 2006

De retour en France début avril, ces deux derniers mois ont été consacrés à la recherche d'un boulot et d'un appartement.
J'ai maintenant les deux et qui ont tout pour me plaire.
Niveau de l'appartement, je me suis installé avec mon amie dans un trois pièces situé à Paris (20 ème) près de la place de Nation. Super appartement, content et bien chez nous dedans. Bon, le seul problème est que l'on a pas encore l'ADSL... Donc je squate la connexion chez Pimentech.

Pour le boulot, après de longues recherches (cf message précédent), j'ai finalement trouvé exactement le boulot que je recherchais. Je vais intégrer le prestigieux institut qu'est l'INRIA - Institut National de Recherche en Informatique et Automate (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est comme le CNRS mais appliqué à l'informatique). Régulièrement classé dans le top 3 de 01 informatique des entreprises préférées des informaticiens.
Je vais être amené à travailler sur le projet Scilab, logiciel de calcul scientifique. Mon travail consistera principalement en les développements multi plates-formes en vue de la réalisation des fonctionnalités de Scilab 5 et la responsabilité des versions UNIX et GNU/Linux du logiciel Scilab. Je sens que je vais bien m'amuser !

Ce fut un retour et une réinstallation en France un peu plus longue que je ne l'avais imaginé mais qu'il est au final bien passé !

Le HDR par Sylvestre

Avril 25th, 2006

Depuis que Julien m'a fait découvrir le HDR, j'attendais le moment pour tester cette technique de rendu de photo développé par ILM (Industrial Light and Magic, société de G. Lucas).

Paris en HDR
Paris en HDR

En effet, même sur un sujet assez quelconque, le rendu est pas (trop) mal. Le principe consiste à prendre plusieurs fois la même photographie (3 pour mon exemple) avec des réglages différents (pour moi, j'ai juste changé la durée d'ouverture).

Celui qui devine où se trouve cet immeuble a gagné un billet avec sa photo sur mon blog !

Plus d'information sur le principe
HDR à New-York