Publicité de Melbourne University

Février 1st, 2005

Tout à l'heure, en écoutant la radio, j'ai entendu une publicité de Melbourne University, accessoirement l'université où j'étais sensé aller, qui faisait la promotion de son école et qui offre à chaque inscrit un ordinateur portable i-mac. J'ai beaucoup de mal à m'imaginer l'université où j'ai fait mon DESS - Paris XII Créteil - faisant de même...
Les universités ici agissent surtout en tant qu'entreprises... Une autre manière de faire/voir les choses.

Logo Melbourne University

Le temps à Melbourne

Février 1st, 2005

Ca fait un petit bout de temps que je veux parler du temps qu'il fait à Melbourne.
Dans notre tête de Français, on se fait l'idée qu'il fait toujours beau et chaud en Australie ... Quelle erreur !!! Melbourne en est même le contre exemple.
Le dicton qui caractérise Melbourne est "four seaons in one day", "Quatre saisons en un jour". En effet, comme aujourd'hui, il peut faire un pur ciel bleu le matin et chaud et l'après midi un ciel noir et une pluie sympas. Le pire, c'est que c'est comme ça tout le temps. Eté comme hiver, le temps peut changer complétement. 35 °C un jour et 20 le lendemain ...
Comme l'atteste ce graphique (emprunté à rjh).

Historique température melbourne Janvier
L'historique de la température à Melbourne en janvier

Sport (une fois n'est pas coutume)

Janvier 31st, 2005

Hier, c'était la finale de l'Australian Open. Ca faisait bien longtemps qu'un Australien n'était pas arrivé en final de "leur" tournoi. On bouge donc à Federation Square, un nouveau coeur de Melbourne en face de la fameuse station Flindlers Street Station. Ils ont eu la bonne idée d'intégrer un écran géant à un des murs. On se dit donc que l'ambiance va être torride et donc qu'il faut absolument être de la partie même si l'on supporte Marat Safin (Russe) contre Layton Hewitt (qui est même considéré par certains Australiens comme a pain in the ass).
Résultat, oui, c'est bondé de monde à Federation Square cependant, à notre grande surprise, l'ambiance est timorée sauf la presque vingtaine de Français qui mettent bien l'ambiance (mais pour Safin ...) et ceux malgré les drapeaux australiens un peu partout.

Toujours pour parler sport, la télé australienne diffusait sur une chaine public (ie, gratuite) la finale de la coupe du monde de foot 98 : France contre le Brésil (score : toujours 3-0). Amusant de revoir ce match longtemps après à l'autre bout de la planète.

Australia Day

Janvier 26th, 2005

Hier, 26 janvier, avait lieu la fête nationale australienne, leur 14 juillet. Ici, leur fête ne célèbre pas la prise d'une prison mais l'arrivée d'un le bateau plein de bagnard (appells convicts ici) dans la baie de Sydney. Certains Aussies considèrent que ça n'est pas à fêter, que c'est les Anglais qui ont fait ça, pas les Australiens et que ça reste pour établir une colonie pénitenciaires. C'est donc une occasion (de plus) de faire la fête pour les Australiens et pour nous.
A programme, une invitation chez des Australiens qui ont eu le bon goût (c'est le cas de le dire) de nous préparer des plats et surtout déserts australiens. De plus, ils ont la chance d'avoir une piscine.

Pavlova
Pavlova

Lamington
Lamington (roulé sous les aisselles)
La piscine
La piscine & l'équipe

Après, on retourne à l'appartement pour repartir en ville pour aller voir le feu d'artifice à federation square le nouveau centre de Melbourne. Moins impressionant que celui de New year Eve de Sydney mais sympas tout de même (surtout de part son emplacement : lancé de Federation square)

Australie & terrorisme

Janvier 25th, 2005

Comme promis, je me met à parler de l'Australie en soit, dans la vie de tous les jours.
Je commence par un fait qui est à la mode ces derniers années dans le monde : le terrorisme.
Quel est le rapport entre le terrorisme et l'Australie ?
Well, pour nous Français, il nous semble lointain. L'Australie ayant un poids politique équivalent à la république Techque (malgré tout le bien que l'on peut penser de Vaclav Havel), on entend très rarement parler de l'Australie dans les médias français à part pour montrer des belles photographies de kangourous ou pour parler de leur politique immigrationniste d'un autre âge (cf l'histoire du bateau avec les réfugiés Afghans...). - Je reviendrais sur l'immigration en Australie dans un autre billet -
Cependant, ces dernières années, boostée par leur économie, l'Australie a décidé d'avancer ses quelques pions sur l'échiquier mondial. Ils ont négocié des traités de libre échange avec les pays asiatiques voisins mais aussi et surtout, depuis quelques semaines, obtenu un avec les Etats-unis (le second offert par les USA après celui avec le Canada). Depuis, ils ont offert un soutien actif aux guerres en Afghanistan et en Irak (même si la population australienne était à un très large niveau complétement contre).
Puis, le 12 octobre 2002, arrive l'attentat de Bali, station balnéraire d'Indonésie dans laquelle les Australiens ont pour habitude d'aller faire la fête. 202 personnes meurent dont 88 Australiens. L'Amérique a son 11 septembre, l'espagne aura son 11 avril et l'Australie a Bali. Le traumatisme est grand.
John Horward, le premier ministre australien, en profite pour se rapprocher de George W. Bush et pour lancer, à la manière des USA, un début de politique de terreur constante basée sur "Nous sommes en danger, le terroriste peut frapper n'importe où". Le commonwealth (le nom du gouvernement australien) fait distribué un petit paquet contenant brochure indiquant les manières de repérer les terroristes, ce qu'il faut faire en cas d'attaque chimique, ce qu'il faut garder comme denrées chez soit. Bref, le baratin paranoïaque classique.
Une partie de la population australienne n'apprecie pas particulièrement cette politique et le fait savoir en renvoyant le paquet en prenant soin de mettre un peu de farine dessus. (Rappellez vous, l'affaire américaine de l'Antrax n'est pas loin dans les esprits).
Cependant, l'Australie continue sa lutte antiterroriste ce qui lui vaut le privilège d'être cité par Ben Laden comme faisant parti des pays mécréants méritant d'être puni.
Leur participation à la guerre en Irak n'arrangeant pas les choses, le gouvernement fraichement réelu en rajoute une couche en diffusant des risques d'alerte à des moments clés comme le nouvel an à Sydney.
Je considère que le risque d'un attentat ici est quasi nul car l'impact politique étant faible et l'immigration assez pointilleuse à l'entrée sur le territoire bien que les précautions ici soient nuls : à l'Open d'Australie dimanche dernier, la sécurité était quasi inexistante ... J'aurais pu faire rentrer pleins de choses sans problème...
Voila ce qui est affiché dans les emplacements publicitaires. A coté, on peut trouver un texte explication sur "comment reconnaitre un terroriste ?"

Help protect Australia from Terrorism
Help protect Australia from Terrorism
Traduction (libre) :Aidez à protéger l'Australie du terrorisme
Chaque information aide
Si vous voyez quelque chose de suspect, appellez la ligne permanente de la sécurité nationale