Attaque de Requin sponsorisé par Smirnoff

Février 20th, 2007

Requin sur la Grande Barrière de Corail
Le genre d'histoire que j'adore et comme seul l'Australie peut en produire. J'ai croisé quelques Australiens que j'aurais bien vu faire celà !

Dans le coin de South Australia, l'état d'Adélaïde, un mec, Phillip Kerkhof, en avait marre de voir un requin d'un mètre 30 tourner autour de ses appats. Aidé par la vodka, il plonge a l'eau, passe derrière le requin et l'attrape. Il se bat un peu avec et arrive à le remonter sur la jetée.
Le lendemain, finalement sobre, il se rend compte qu'il a été "un peu con" mais que malgré tout, c'est pas la première qu'il réagit de manière impulsive. Comme il dit "si vous parlez à ma femme, elle vous racontera une ou deux histoires". "Ca n'est pas la seule chose que j'ai fait de ma vie". J'aimerai savoir quel autre genre de connerie il a pu faire.

Ceci dit, il a l'air ravi que son frigo soit plein de bonne viande de requin "It's bloody beautiful mate - restaurant quality."

Pendant que l'on cause Requins, il y a eu sur la planète que 4 attaques mortelles de requins en 2006. Les US sont premier en nombre d'attaque (38) mais 0 mort et l'Australie second et compte une victime (sympas comme concours). Le classement

Plus d'infos au sujet de notre mate aussie (Anglais)

PS : la photo du requin n'est pas de moi... malheureusement. Je l'ai emprunté à un photographe sur un bateau sur la Grande Barrière de Corail

S'envoyer en l'air en Australie

Février 20th, 2007

Dans le New South Wales, une allemande a été prise dans une tempête qui l'a amené à 9000 mètres d'altitude (là où les avions de lignes circulent). Transformée en Mister Freeze volant, elle a pourtant survécu.

Plus d'info

Le drapeau australien interdit de Festival

Février 19th, 2007
Un autre drapeau australien
Un autre drapeau australien

Bon, je suis en retard, je sais. Entre les balades les week-ends, la recherche d'appartement et mon déménagement, j'ai pas trop pris le temps de bloguer ces derniers temps ! Sorry !

Pour m'excuser, une série de news sur l'Australie en tout genre.
L'Australie fait la douloureuse expérience des problèmes nationalistes exacerbés. Les organisateurs du Big Day Out, le deuxième plus grand festival de rock de l'hémisphère sud (après Rock In Rio au Brésil), déconseillent aux spectateurs de venir avec le drapeau australien dans l'enceinte.

La raison est tout aussi stupide :

Le drapeau australien a été la source de vives tensions ethniques. Ce drapeau a en effet été utilisé par des nationalistes ou des ultra-nationalistes qui ont obligé des personnes, qui de toute évidence n'avaient pas les yeux bleus et les cheveux blonds, à prêter allégeance devant le drapeau australien.
Les organisateurs ont donc décidé de bannir le drapeau le temps du Festival pour éviter tout incident et empêcher le nationalisme agressif.

Tout le monde s'est dressé contre cette mesure stupide (même le Prime Minister). A quand l'interdiction du fameuse Aussie Aussie Aussie. Oy Oy Oy ?

Plus d'informations

Mungo park dans Courrier Internationnal

Janvier 17th, 2007

Un parc pas assez connu d'Australie sera présenté dans le Courrier International de demain.
Assez éloigné de Melbourne (on avait fait l'aller et retour dans un week-end avec trois amis.... pas loin de 1500 km dans le week-end). Comme le décrit l'article, c'est vraiment magnifique. Une dune de 30 kilomètres de long qui borde un ancien lac depuis asséché en plein milieu du désert. Des kilomètres de pistes avant de mériter ce paysage, un BBQ dans cette bonne ambiance (bon présage de la réussite de nos vacances en Nouvelle-Zélande), de nombreux kangourous... Bon, je vais reprendre un billet moi !

En plus de la beauté des lieux, il a un fort intérêt scientifique et historique car on y a découvert les Aborigènes d'Australie serait arrivés bien avant ce que l'on croyait (de 40 à 60 000 ans au lieu de 20 000). C'est aussi là que l'on a trouvé des fossiles de Wombat de la taille d'une vache !

Mungo par Nicolas Guillen
Mungo par Nicolas Guillen

Le parc national de Mungo, situé dans le sud-est du pays, abrite un site archéologique capital. Dominé par la culture aborigène, ce site unique n?a pas encore souffert du tourisme de masse.
Matt, le pilote, nous annonce que notre petit avion s?approche de Mungo. J?aperçois par la fenêtre un paysage plat, semi-aride, où il n?y a quasiment rien. Tandis que je contemple le vide au-dessous de nous, il incline l?appareil, et une ligne de sable apparaît : la ?Muraille de Chine?. Vue du ciel, cette dune de 33 km de long qui borde le lac Mungo, en forme de haricot, ressemble à une plage de sable doré. Il ne manque plus que l?océan. Autrefois, il y avait ici plusieurs lacs d?eau douce. Le dernier d?entre eux, le lac Mungo, a disparu il y a 18 000 ans. Jusqu?à cette époque, la région était pleine de vie et sa végétation était luxuriante.

[...]
La découverte en 1968 de la ?femme de Mungo?, le plus ancien cas d?incinération connu au monde, et, en 1974, celle de l??homme de Mungo?, qui eut droit à sa propre inhumation, ont bouleversé la science : la préhistoire fut récrite et le lac Mungo hissé au rang des grands sites archéologiques. La datation au carbone révéla que les deux corps avaient plus de 40 000 ans (jusqu?à 60 000, selon certains ? c?est ce que Michael Westaway appelle le ?jeu des dates?). On estimait auparavant que les êtres humains étaient arrivés en Australie il y a seulement 20 000 ans.
[...]
Au sommet, nous jouissons d?un panorama de 360 degrés. En cette journée sans nuages, le paysage, même semi-aride, est à couper le souffle. L?importance du lac Mungo a été reconnue il y a vingt-cinq ans. Avec le parc national de Kakadu et la Grande Barrière de corail, il fait partie des trois premiers sites australiens classés au Patrimoine mondial de l?humanité par l?UNESCO. Mais le lac Mungo reste méconnu.

L'article complet

Quand l'Australie galère au Tennis

Janvier 14th, 2007

L'open d'Australie de Tennis à Melbourne commence aujourd'hui. J'étais de la partie il y a deux ans. Snif.

Libération assassine le tennis australien dans un article titré Australo-piteux !

Le pays organisateur du premier tournoi du Grand Chelem de la saison doit faire face à une crise qu'il espère passagère. Du jamais vu, cette grande nation de tennis n'a jamais été aussi absente du circuit international et seuls trois de ses représentants accèdent directement au tableau final du tournoi.

Vodafone Arena en 2005
Vodafone Arena en 2005

Australo-piteux

Edit : Le Monde a écrit le même genre d'article :
L'article du monde